Le Web Marketing ou le pouvoir de conversion

L’objectif de chaque site

Il va sans dire que l’objectif de chaque site est de permettre de promouvoir services et produits en vue de les commercialiser et d’en tirer le maximum de bénéfice en augmentant votre chiffre d’affaires.

Certains proposeront une vitrine simplement, pour présenter leur activité, leur société, et tenteront d’attirer au maximum de nouveaux visiteurs avec comme objectif premier : la prise de contact.

D’autres, disposeront d’un site e-commerce pour essayer de : vendre au plus grand nombre leurs services et produits.

 

Les moyens mis en oeuvre

Le site internet

Un site internet n’est pas le fruit d’un aboutissement simple et réussi à 100% des cas. Certains dépenseront des milliers d’euros pour avoir un site performant, avec une charte graphique élaborée par un directeur artistique, d’autres préféreront installer sans aide et sans compétence extérieur un thème (template) gratuit ou payant (pour une cinquantaine d’euros) avec un WordPress ou un Prestashop bien ficelé.

Les efforts pour être visible

Certains opteront pour des campagnes publicitaires sur Google,  d’autres s’orienteront vers le référencement naturel, enfin une petite majorité composera avec des campagnes diverses autour de Facebook, LinkedIn, Youtube, Twitter, etc…

Dans tous les cas, quelques soient les moyens utilisés, qu’ils soient cross canal ou pas, il faudra faire l’effort de se rendre le plus visible possible, car sans traffic sur votre site, il est inutile de vous dire que votre site ne vous servira à rien !

 

La mesure des résultats

rentabilité

Il est indispensable de mesurer les résultats que vous avez obtenus. D’une part parce qu’il est important de comprendre la provenance de vos visiteurs, leurs comportements, et pour pouvoir orienter le plus efficacement votre stratégie marketing en vue d’améliorer les axes qui vous sont les plus rémunérateurs en terme de business. Il conviendra d’appuyer sur les axes les plus porteurs au détriment des axes qui se seront avérés moins efficace.

Une bonne lecture de vos statistiques vous permettra d’être réconforté et vous aidera sereinement à prendre les bonnes décisions pour l’avenir de votre site et des dépenses liées à la promotion de vos services et produits.

Le suivi e-commerce dans Google Analytics, lorsqu’il est bien configuré, pourra vous permettre de mesurer avec exactitude les montants générés par les achats des internautes, et vous permettra de visualiser au centime près les montants par levier pratiqué (seo, sea, sem, etc..)

Chiffre d’affaire via le SEO

Ainsi, une société qui observe clairement un chiffre d’affaire de 150’000€ par an, par le biais de son référencement naturel, pourra sans trop de peine imaginer investir 10’000 à 15’000 euros pour optimiser son SEO, avec la prétention d’augmenter son chiffre d’affaire via son référencement naturel. Sans cette statistique, dépenser cette somme lui paraîtra risqué, voire insensé !

Chiffre d’affaires via le SEA

Une société qui dépense 4’000€ d’achat de clics par mois dans Google Adwords, et qui est en mesure d’apprécier son chiffre d’affaires isolé grâce à Adwords, pourra facilement décider de la stratégie à mener pour augmenter ses profits et sa rentabilité. Si l’investissement précis de 4’000€ lui permet de mesurer l’enregistrement de par exemple 30’000€ de C.A. la rentabilité n’est plus à prouver, et le gestionnaire peut facilement faire le pari que s’il double la mise, ses bénéfices doubleront également. C’est mécanique, c’est certain. Adwords présente des avantages incontestables à condition d’avoir correctement amorcé le levier.

Sans cette mesure, le risque paraîtra trop inconsidéré pour être joué !

 

Mauvais résultats et conclusions à tirer

echec

Si à chaque investissement pouvait correspondre un bénéfice certain, cela serait bien trop simple ! et tout le monde gagnerait à tous les coups.

Il faut donc accepter que malgré les efforts qui peuvent être menés par les agences web marketing, de référencement payant ou naturel, tous les sites ne seront pas égaux devant les consommateurs !

Cela signifie en d’autres termes que malgré un travail parfaitement mené dans une campagne (quelqu’en soit la nature), les résultats ne pourront être garantis.

Si la campagne présente les bons mots clés, dans les bonnes zones géographiques ciblées, avec les bonnes pages de destinations, et que le consommateur n’achète pas, c’est qu’il y a un problème avec le site et sa capacité à convertir.

Il faudra alors observer les pratiques des concurrents pour comprendre pourquoi les consommateurs préfèrent consommer ailleurs que sur votre site.

Voici une liste non exhaustive des paramètres qui peuvent entrer en ligne de considération :

  • l’apparence du site : qui doit être dans la tendance actuelle.
  • une ergonomie pensée pour faciliter le tunnel de conversion.
  • pratiquer des prix qui soient en conformités avec le marché actuel.
  • répondre aux principales interrogations et inquiétudes des consommateurs.
  • proposer des gammes de larges gammes de produits ou services pour offrir le maximum de choix.
  • proposer des conditions et tarifs de livraisons qui ne freinent pas les acheteurs.
  • proposer des avis certifiés de consommateurs, ou une présence réconfortante dans les réseaux sociaux.
  • proposer des produits ou services dérivés pour susciter les intérêts multiples.

Gardez à l’esprit qu’un internaute désirant acheter, consultera en moyenne 3 à 5 sites avant d’arrêter son choix sur le site où il consommera. Si vous n’avez pas une bonne connaissance des pratiques de vos concurrents, il sera difficile d’imaginer que le hasard vous permette d’être plus performant qu’eux !

Il est donc indispensable de bien connaître vos adversaires pour répondre le mieux possible aux demandes du marché que vous pourriez satisfaire !